Votre navigateur ne supporte pas le javascript Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS - L’OREAL-UNESCO For Women in Science
| fnrs.tv | fnrs.news | SPI |

L’OREAL-UNESCO For Women in Science

Les Bourses belges L’Oréal-UNESCO For Women in Science, attribuées sous les auspices du Fond de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS) et le Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek (FWO) constituent le volet national du programme L’Oréal-UNESCO For Women in Science. Créées en 2007, les bourses belges récompensent – tous les deux ans – trois jeunes femmes pour l’excellence de leurs travaux, leur courage et leur engagement dans le domaine de la recherche scientifique dans le domaine des Sciences du Vivant..

Il y a 150 ans naissait Marie Curie. Femme scientifique précurseur, elle a ouvert la voie à tant d’autres, dont sa fille, Irène Joliot-Curie. A elles deux, elles ont reçu 3 des 18 Prix Nobel scientifiques attribués à des femmes depuis leur création en 1901. Aujourd’hui, seulement 28%[1] des chercheurs sont des femmes. C’est pourquoi, depuis 19 ans, la Fondation L’Oréal s’engage, aux côtés de l’UNESCO, pour faire croître la part des femmes dans la recherche scientifique. En remettant des prix et des bourses, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO récompensent et accompagnent la carrière des femmes scientifiques les plus brillantes et les plus prometteuses.

Depuis 2001, 2.820 femmes scientifiques d’exception reconnues dans 115 pays ont été soutenues par la Fondation L’Oréal et l’UNESCO. Parmi celles-ci, 97 lauréates ont été récompensées pour l’excellence de leurs travaux scientifiques, dont deux ont été couronnées du Prix Nobel scientifique. Mais ce sont aussi, dans 45 pays à travers le monde, plus de 2700 jeunes femmes prometteuses qui feront la science de demain qui sont accompagnées à un moment charnière de leur carrière, lors de leur thèse ou post-doctorat. En 2017, 275 bourses ont été octroyées sur plus de 9000 candidatures du monde entier, dont 3 en Belgique.

Image

En 20 ans, les choses ont changé, la proportion des femmes chercheuses a augmenté, elle est passée de 25% à 28%, mais force est de constater que cette progression est lente. Enormément de préjugés subsistent. Une étude réalisée par la Fondation L’Oréal montre que 90% des européens pensent toujours que les femmes sont bonnes pour tout, sauf pour les sciences. Des initiatives telles que For Women in Science qui mettent en lumière des chercheuses d’exception et qui encouragent les plus prometteuses, sont toujours nécessaires.

Explique Brigitte Bekaert, Corporate Communication, L’Oréal Belgilux.

Lauréats


BOURSES BELGES 2017 L’Oréal-UNESCO FOR WOMEN IN SCIENCE


Chaque fonds de recherche présente 10 candidates au jury national L’Oréal-UNESCO. Le Jury, présidé par Christine Van Broeckhoven, lauréate 2006 du Prix L’Oréal-UNESCO, est composé d’éminents scientifiques qui représentent les Commissions nationales de l’UNESCO, le F.R.S.-FNRS et le FWO.

 
+LOreal2017


Les trois femmes scientifiques ont été célébrées le jeudi 5 octobre à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Chaque Lauréate a reçu une bourse de 60 000 € lui permettant d’entamer son doctorat. En 10 ans et 6 éditions, les membres du jury ont attribué une bourse L’Oréal-UNESCO à 18 jeunes femmes scientifiques.

« Nous pouvons être très fiers de ces lauréates qui sont des femmes fortes, passionnées par la science. Même si aujourd’hui plus de femmes embrassent des études et une carrière scientifique, la place des femmes en science n’est pas acquise. L’initiative de L’Oréal-UNESCO reste dès lors actuelle et cruciale. » 
- Explique Christine van Broeckhoven, présidente du jury et lauréate 2006 pour l’Europe du Prix L’Oréal-UNESCO.

pdf Dossier pdf




Aurélie De Groote

Diplômée en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire (ULB)

Mieux comprendre nos prises de décision et nos comportements motivés par une récompense
La circulation des informations dans le cerveau est d’une complexité extrême. Si certaines liaisons entre diverses structures neurologiques sont déjà bien comprises par les scienti ques, d’autres restent mystérieuses, voire surprenantes. C’est le cas du striatum. Les recherches d’Aurélie De Groote sont essentiellement d’ordre fondamental. Mais ses enseignements pourraient contribuer à certaines applications très concrètes, par exemple en ce qui concerne le traitement de personnes atteintes d’addictions.

 
+Aurélie De Groote



Mieke Metzemaekers

Chercheuse à l’Institut Rega (KULeuven)

Comprendre pourquoi et comment notre système immunitaire se rebelle
Les chimiokines, de petites protéines, interviennent dans toute une série de réactions moléculaires dans notre organisme. Elles contrôlent la migration et le positionnement des cellules immunitaires. Le but de ce doctorat est de comprendre les mécanismes en jeu, d’identifier et de quantifier les chimiokines qui ont connu des mutations et qui entraînent le dysfonctionnement du système immunitaire

 
+Mieke Metzemaekers



Emmanuelle Wilhelm

Diplômée en médecine et chercheuse à l’Institut des neurosciences de l’Université Catholique de Louvain (UCL)

Mieux comprendre les chemins de traverse du cerveau impliqués dans la motricité

Le moindre de nos mouvements résulte d’intenses échanges d’informations se produisant dans notre cerveau. Certaines de ces informations visent à déclencher une action motrice ou à la soutenir. D’autres agissent comme des freins. Au-travers de cette recherche d’ordre fondamental, Emmanuelle Wilhelm veut mieux comprendre certains mécanismes fondamentaux dans le cerveau qui sont à la base de la préparation d’une action.

 
+Emmanuelle Wilhelm


BOURSES BELGES 2015 L’Oréal-UNESCO FOR WOMEN IN SCIENCE


Bruxelles, 25 septembre 2015 – Hier soir, 3 jeunes scientifiques ont été distinguées par les bourses belges L’Oréal-UNESCO For Women in Science. Ces bourses d’un montant de 60.000€ sur 2 ans ont été attribuées pour la 5ème fois sous les auspices du F.R.S.-FNRS et du FWO, et permettront à ces jeunes femmes prometteuses de poursuivre leur doctorat et leur recherche. Un geste d’autant plus symbolique que la Fondation L’Oréal vient de publier une étude - menée auprès de plus de 5.000 Européens - cherchant à comprendre les raisons de la sous-représentation encore criante des femmes au sein de la communauté scientifique. Celle-ci souligne l’ancrage profond de préjugés concernant les femmes dans le monde scientifique, ainsi que la sous-estimation du problème par l’opinion publique.

Les trois lauréates belges, ainsi que les 2250 femmes scientifiques récompensées depuis 18 ans par ce programme de par le monde, apportent une nouvelle preuve que les femmes n’ont pas peur de poursuivre leur carrière dans le domaine scientifique malgré les obstacles et préjugés auxquels elles peuvent faire face.
Le Jury, présidé par le Professeur Christine Van Broeckhoven, Lauréate 2006 pour l’Europe du Prix L’Oréal-UNESCO, est composé d’éminents scientifiques qui représentent les Commissions nationales de l’UNESCO, le F.R.S.-FNRS, le FWO ainsi que la Direction Scientifique de L’Oréal Belgilux. Leur choix s’est porté cette année sur ces trois jeunes femmes remarquables.

 
+LOreal2015

pdf Dossier pdf


Les 3 lauréates
 
+LOreal2015



An Beckers
Doctorante dans le groupe de recherche « Neural Circuit Development & Regeneration » Katholieke Universiteit Leuven
An espère pouvoir comprendre les mécanisme de régénération des neurones du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) chez les poissons-zèbres. Elle se fixe l’objectif d’aider des patients qui ont subi des dommages cérébraux.
 
+An Beckers


Noémie Deneyer
Doctorante à l’ « Institute of Life Sciences » Université Catholique de Louvain
Noémie souhaite approfondir la connaissance du gène Hoxa2, notamment impliqué dans la formation de certains os de la face et dans le développement de la base du cerveau, afin de mieux comprendre l’embryogenèse chez l’homme.
 
+Noemie Deneyer


Xenia Geeraerts
Doctorante au Laboratoire d’immunologie cellulaire Vrije Universiteit Brussel
Xenia étudie la régulation des macrophages associés aux tumeurs, qui sont des cellules immunitaires pouvant être pro- ou anti-tumorales. Xenia se donne comme défi de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques (ces cellules pro-tumorales) pour lutter contre le cancer.
 
+Xenia Geeraerts


BOURSES BELGES 2013 L’Oréal-UNESCO FOR WOMEN IN SCIENCE


Le Jury, présidé par le Professeur Christine Van Broeckhoven, Lauréate 2006 pour l’Europe du Prix L’OréalUNESCO est composé d’éminents scientifiques qui représentent les Commissions nationales de l’UNESCO, le F.R.S.-FNRS, le FWO ainsi que la Direction Scientifique de L’Oréal Belgilux.

 
+LOreal2013


pdf Dossier pdf




Roxane Van Heurck

Cette jeune médecin bruxelloise de 28 ans suit une spécialisation en neurologie depuis 2 ans et travaille au service de consultations en Génétique Médicale du professeur Abramowicz à l’Hôpital Erasme. En octobre, elle démarre sa thèse au sein du laboratoire en génétique du neurodéveloppement dirigé par le professeur Vanderhaeghen de l’ULB.

Pour ses recherches sur les gènes impliqués dans le neurodéveloppement, en particulier trois gènes situés sur une zone du Chromosome 1, en vue de faire avancer nos connaissances sur des maladies du cerveau encore mal comprises et incurables comme l’autisme et certains retards mentaux.
 
+Roxane Van Heurck



Marian Dejaeger

Marian Dejaeger a commencé sa spécialisation en Médecine interne il y a trois ans à la KU Leuven où elle combine sa formation avec un doctorat depuis l’année dernière.

Pour sa recherche de nouvelles possibilités thérapeutiques uniques pour le traitement de l’ostéoporose et aussi pour le traitement de métastases osseuses et l’amélioration de la guérison osseuse en cas de fracture.
 
+Marian Dejaeger



Evelyne Collignon

Diplômée en sciences biomédicales à l’Université Libre de Bruxelles, cette jeune chercheuse de 24 ans commence sa deuxième année de thèse qu’elle effectue au sein du laboratoire d’épigénétique du cancer (*) à l’ULB, dirigé par le Dr. François Fuks.

Pour sa recherche sur la protéine TET1, une molécule responsable d’une modification de l’ADN (l’hydroxyméthylation) impliquée dans le développement  du cancer du sein. Si cette protéine est directement en cause, on pourra à terme essayer de la neutraliser.

 
+Evelyne Collignon

Accompagner. Valoriser. Transmettre. Soutenir. Bousculer les lignes. Des convictions, des valeurs clés, qui animent jour après jour l’engagement de la Fondation L’Oréal auprès des femmes à travers le monde.
Et c’est avec la Science et la Beauté que la Fondation L’Oréal révèle et valorise toutes celles qu’elle accompagne, par le biais de missions articulées autour de deux thématiques fortes.
Avec son action Pour les Femmes et la Science, la Fondation L’Oréal suscite les vocations des jeunes filles dès le lycée, encourage les chercheuses et récompense l’excellence dans un domaine où les femmes devraient être encore bien plus nombreuses.
La Beauté pour se sentir mieux et s’en sortir mieux, ce sont les soins de beauté et de bien être en milieu médical et social pour aider les femmes touchées par la maladie, la précarité, l’isolement, à renouer avec l’estime de soi, à retrouver une féminité malmenée, à se battre pour continuer leur vie.
Ce sont aussi les actions pour leur permettre de se projeter dans le futur, grâce aux programmes de formation aux métiers de la beauté.


https://fondationloreal.com/fr

 
+LOreal

Depuis sa création en 1945, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) soutient la coopération scientifique comme un levier de développement durable et de paix entre les peuples.
L’UNESCO soutient les Etats dans le développement des politiques publiques et le renforcement des capacités dans le domaine des sciences, de la technologie et de l’innovation, l’enseignement des sciences.
L’UNESCO pilote également plusieurs programmes intergouvernementaux consacrés à la gestion durable de l’eau douce et des ressources océaniques et terrestres, la protection de la biodiversité et le recours à la science pour lutter contre le changement climatique et les catastrophes naturelles.
Dans la poursuite de ses objectifs, l'Organisation s’attache à l'élimination de toute forme de discrimination et à la promotion de l'égalité entre hommes et femmes


https://fr.unesco.org/

 
+Unesco

Contact us

Fund for Scientific Research - FNRS

Rue d’Egmont 5

B - 1000 Bruxelles

Tél : +32 2 504 92 11

Fax : +32 2 504 92 92

BE55 0016 0000 0044

Contact the FNRS