"La démographie sera utile pour saisir les conséquences du Covid-19"

Imprimer

Thierry Eggerickx, Maître de recherches #FNRS en démographie à l'UCLouvain – Université catholique de Louvain apporte - déjà - quelques éclairages inspirés de sa discipline sur la surmortalité ou les effets du confinement.

"En Belgique comme ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux face à la santé et à la mortalité : les groupes sociaux les plus défavorisés se caractérisent, toutes choses égales par ailleurs, par un moins bon état de santé et par une espérance de vie moins élevée que les plus favorisés.

"On sait aussi que la co-morbidité constitue un risque aggravant de mourir du Covid-19 ; comme elle est plus présente parmi les classes défavorisées, on peut supposer que la surmortalité liée au Covid-19 les affectera davantage.

"En outre, des différences sociales se marquent aussi en regard des conditions effectives du confinement. Densité d’occupation du logement, type de logement (appartement, maison unifamiliale), lieu de résidence (ville, campagne) sont autant de marqueurs sociaux pouvant influencer le risque d’être contaminé, de contaminer son entourage, et peut-être de développer des formes plus sévères de la maladie."

Plus d'infos sur PlusLeSoir.be...