Page 24 - FNRS.News 117
P. 24
AKE La fabrique F d’opinion DOSSIER avec Antoinette Rouvroy, Pierre Delvenne et Kenzo Nera Notre époque serait celle de la désinformation et de la fabrique d’opinion. Alors que le savoir scientifque atteint des niveaux très élevés, pourquoi et comment ces fake news prennent- elles autant d’ampleur ? ne fake news est une information Notre opinion, Et Antoinette Rouvroy d’ajouter : « Il y a mensongère, conçue de manière une sorte d’émoussement du crédit accordé Udélibérée, pour induire en erreur avant tout à tout ce qui est institutionnel, au proft et être difusée dans les médias de masse Bullshit ou fake news, pourquoi y croyons- de quelque chose de plus spontané : nos afn de toucher un large public. L’expres- nous ? « Derrière un fait se cachent toujours propres opinions. On ne veut plus être gou- sion, popularisée par Donald Trump lors des valeurs incarnées par des personnes. vernés par autre chose que par soi-même et de sa campagne en 2016, pointait alors Or, il peut exister une envie de croire au donc par ses propres croyances. » du doigt le New York Times qui, selon le récit porté par des acteurs politiques dont futur Président des États-Unis, désin- les valeurs nous parlent, même si ce récit Réseaux sociaux, ces formait le public. « La rumeur a toujours - FNRS.NEWS 117 - OCTOBRE 2019 contre, cette rumeur est aujourd’hui boostée dance à privilégier systématiquement les Or, aujourd’hui, il existe un lieu où l’on chambres d’échos n’a pas de sens », détaille Pierre Delvenne. existé », souligne Antoinette Rouvroy, Le « biais de confrmation » y est aussi Chercheuse qualifée à l’UNamur. « Par pour quelque chose : nous avons ten- peut partager ses opinions gratuitement, par les ordinateurs et les réseaux sociaux. » informations qui valident notre vision du sans fltre : les réseaux sociaux. Face- Pierre Delvenne, Chercheur qualifé à monde, et à écarter, ignorer ou minimiser book, Twitter et compagnie ont sans l’ULiège, confrme que ce phénomène les informations qui la contredisent. « Les aucun doute provoqué une mutation n’est pas neuf : « Il n’est pas rare que les fake news jouent sur les représentations du marché de l’information. « Pendant femmes et les hommes politiques mentent. communes et spontanées que nous nous des siècles, l’information difusée était Ce qui est nouveau, c’est le bullshit (la fou- faisons du pouvoir, de la corruption, de sélectionnée et éditorialisée par une poignée vis-à-vis de la vérité. » dans le sens du poil », enchaine Kenzo n’importe qui peut s’exprimer et avoir la Nera qui étudie les liens entre identités même visibilité qu’un article de presse », 22 taise), cette indiférence dont on fait preuve "l’État profond", en caressant notre opinion de personnes. Avec les réseaux sociaux, collectives et théories conspirationnistes. commente Kenzo Nera, Aspirant FNRS
   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29