Votre navigateur ne supporte pas le javascript La protection sociale à l'épreuve de la mobilité internationale
DONS | |

L'actualité chercheurs

La protection sociale à l'épreuve de la mobilité internationale

➡ La question de l’accès des travailleurs européens et extra-européens à la protection sociale est un sujet sensible encore peu étudié par les scientifiques.
➡ Dans le cadre du projet MiTSoPro (Migration et protection sociale transnationale dans l’Europe de l’après-crise), soutenu par le Conseil Européen de la Recherche (ERC Starting Grant), des chercheurs du Centre d’études ethniques et migratoires (CEDEM) de l'Université de Liège ont dressé le tout premier bilan sur les droits sociaux accordés aux migrants en situation de mobilité internationale dans 40 pays.
➡ En parallèle, l’équipe s’est intéressée aux difficultés rencontrées pour accéder à ces droits.
➡ Le projet part du constat que les systèmes de protection sociale se sont « trans-nationalisés » au cours des dernières décennies.
➡ Jean-Michel Lafleur, Maître de recherches FNRS et directeur adjoint du CEDEM est le coordinateur du projet. Il explique : « Historiquement développés pour répondre aux besoins des personnes qui vivent et travaillent dans un territoire donné, ils se sont transformés en raison de la dynamique de globalisation, tant dans la circulation des personnes que des capitaux. Aussi, les régimes de protection sociale prennent aujourd’hui en compte la mobilité internationale de la population. »
➡ Via une enquête, l’équipe de Jean-Michel Lafleur – réunissant 6 politologues, sociologues et anthropologues, accompagnés d’une centaine d’experts internationaux – a identifié les droits sociaux accordés aux migrants entrants et sortants (hors demandeurs d’asile) de ces 40 pays. « Globalement, notre analyse montre que l’UE est incontestablement une zone très avancée en termes de collaboration entre états sur les questions de protection sociale. »

Lire tout l'article dans Dailyscience...